Chaque mois, Tilyo va poser 5 questions à des entrepreneurs pour en savoir plus sur leur relation avec le stress. Parce que chez Tilyo, nous pensons que le stress, bien géré, peut devenir un allié, nous souhaitons savoir comment ces entrepreneurs réagissent face à leur quotidien parfois extrêmement stressant.

On commence bien entendu avec Antoine Alibert, le fondateur de Tilyo. 🙂

Quel est ton souvenir de sérénité le plus marquant et lointain ?

Mon souvenir de sérénité le plus lointain est celui de mes siestes sous les tilleuls de ma maison d’enfance. C’est d’ailleurs ce souvenir qui m’a inspiré lors de la création de Tilyo. 

J’aime aussi me rappeler mes balades sur une petite barque dans la laguna de San Diego en Colombie (où j’ai vécu 4 ans). C’est sûrement l’endroit le plus paradisiaque qui puisse exister sur terre. Parfois pour m’évader, j’aime me rappeler le bruit de la barque avançant lentement sur ce lac comparable à un miroir. 

J’ai d’ailleurs souvent le sentiment de vivre et de me démener pour pouvoir y retourner et y vivre tout le reste de ma vie. Même si je sais qu’une fois là-bas je m’ennuierai au bout de quelques mois. 😉

 

Comment as-tu découvert le stress ?

Mes plus grosses montées de stress se produisaient lorsque mes parents découvraient toutes les bêtises que j’avais pu faire. Je plaisante. Non j’ai vraiment découvert le stress au travail (surtout lorsque j’ai accepté des jobs sans être vraiment motivé), je veux parler ici du “mauvais stress” celui qui fait douter et nous fait parfois perdre nos moyens.

Mais les moments les plus stressants que j’ai pu connaître étaient souvent en dehors du cadre professionnel, dans ce cas il s’agissait d’un bon stress, d’une situation exceptionnelle qui m’a poussé à me dépasser. 

 

Comment gères-tu ton stress au quotidien ?

Principalement en prenant de la hauteur sur les événements mais aussi en faisant du sport quand je le peux. J’essaie aussi souvent de m’échapper dans la nature, je m’y balade ou fais des treks. Plus je m’éloigne longtemps de la nature, plus je vais avoir tendance à être stressé. 

La nature m’aide beaucoup au quotidien pour garder la tête froide et prendre les bonnes décisions en toute sérénité. 

De façon récurrente il est important pour moi de me déconnecter totalement au moins une fois par semaine. Ne plus toucher mon portable pendant au moins une après-midi. Je suis très sensible à l’hyper connexion et c’est pour cela que j’apprécie tant de m’isoler dans la nature loin de la technologie et de l’information. 

 

Quels sont tes outils pour mieux gérer ces accélérations ?

Je le dis souvent, si j’ai créé Tilyo c’est pour être mon propre client. J’utilise les formules Tilyo au quotidien et cela m’aide beaucoup. Notamment la formule “Courage” avant un événement stressant, une réunion importante etc… 

Sinon, selon moi, l’outil le plus précieux c’est de prendre de la hauteur. Si quelque chose me stresse, je me demande si c’est urgent. Si ce n’est pas urgent,  j’arrive à relativiser, à lâcher prise et penser à autre chose, puis reprendre le problème une fois la tête froide. 

Si c’est urgent j’essaye de transformer mes émotions en “bon stress”, il faut que je sois dans l’action et pas dans la réflexion. C’est le fait de trop réfléchir qui me rend anxieux. 

 

A ton avis, est-ce possible d’être entrepreneur et d’avoir une vie sereine ?

C’est une question que je me pose tous les jours. Je pense que oui, d’abord parce qu’en tant qu’entrepreneur on a la chance de faire ce que l’on aime et de se “stresser” pour la cause que l’on défend. Si le stress prend le dessus, j’aime me rappeler que j’ai la chance d’avoir ma propre entreprise.

Entreprendre c’est beaucoup de galères et il faut prendre goût à cela justement, ça fait partie du jeu. À chaque fois que je franchis un obstacle je veille à bien le célébrer. Plus il y a d’obstacles, plus je célèbre.  

Tilyo étant encore à ses prémices, j’espère tenir le même discours dans un an ! 

,