Aujourd’hui c’est Matthieu Batteur, le co-fondateur des Petits Culottés, la première couche française en circuit court, et plus récemment des Petites Choses, les premières protections périodiques 100% coton bio sans perturbateurs endocriniens, qui se prête au jeu de notre interview. 

Quel est ton souvenir de sérénité le plus marquant ? Ton souvenir le plus lointain aussi ? 

Je dirais que je le partage avec Johan (co-fondateur des petits culottés) et qu’il s’agit du moment où les petits culottés a passé le cap de la rentabilité. Toute la pression liée aux finances, ou à notre capacité d’être rentable s’est relâchée.  

Comment as-tu découvert le stress ?

Le stress c’est quelque chose que j’ai vécu il y a plus longtemps, quand je venais de terminer mes études et que je suis rentré dans le monde du travail. Il y avait certaines choses que je ne maîtrisais pas et par conséquent j’avais la pression de ne pas savoir “bien” faire. Avec le temps je dirais que je ne suis plus trop stressé mais plutôt que j’ai une charge de travail importante.

Comment gères-tu ton stress au quotidien ?

Encore une fois, j’estime que je ne suis pas particulièrement stressé, ce que j’essaye de gérer au mieux c’est plutôt ma fatigue au quotidien. Pour ça, je fais des joggings, deux fois par semaine, ça me permet de me vider la tête et de diminuer la fatigue mentale.  

Quels sont tes outils pour mieux gérer ces accélérations ?

Les accélérations auxquelles je fais face s’apparente plus à une forme d’excitation dans le travail, par exemple quand j’ai de gros défis à relever. Dans ces moments-là, je me concentre sur ma respiration pour me calmer.

A ton avis, est-ce possible d’être entrepreneur et d’avoir une vie sereine ?

J’ai la conviction que tu ne peux être un bon entrepreneur, que si tu as une vie sereine. Par exemple, il y a beaucoup d’entrepreneurs qui au début sont très sereins, puis avec le temps subissent le stress et perdent l’équilibre du début. Je pense aussi aux jeunes qui viennent de terminer leurs études et qui se lancent directement dans l’aventure entrepreneuriale, il y a, selon moi, des choses qui ne peuvent s’apprendre qu’avec l’expérience et le temps. Pour être entrepreneur et avoir une vie sereine, notre entourage joue aussi un rôle très important, tout comme notre capacité à savoir gérer la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle. Derrière chaque entrepreneur, il y a quelqu’un qui le soutient ! 

As-tu vécu une expérience stressante qui a changé ton mode de vie ?

Comme tout le monde, il y a forcément des choses ou des évènements qui peuvent être blessants ou décevants, mais jamais jusqu’au point de stresser et surtout de changer mes habitudes. Le stress est facteur n°1 de cancer donc je pars du principe que si je suis stressé il faut que je change.