L’interview Tilyo de Michel Khoury

Des huiles botaniques comestibles pour mieux gérer son stress
Ils parlent de nous :

Des formules uniques à base de CBD et de plantes adaptogènes

2Fichier 1
100% naturel
2Fichier 3
Made in France
2Fichier 5
Novateur
100% légal
2Fichier 7
Comité scientifique
Aujourd’hui, c’est Michel Khoury, l’un des influenceurs et coach LinkedIn les plus influents, qui répond à nos questions !

Aujourd’hui, c’est Michel Khoury, l’un des influenceurs et coach LinkedIn les plus influents, qui répond à nos questions ! 

Quel est ton souvenir de sérénité le plus marquant et le plus lointain, si tu t’en souviens ? 

Je viens du Sénégal, je suis né en Afrique. Mes parents n’étaient pas très riches. Je me rappelle, j’avais plein de copains et je devais être au CP. Mes copains avaient plein de jouets pour Noël. Moi, j’avais demandé à ma mère un tracteur, elle avait tout fait pour l’avoir, quand elle me l’a offert j’avais compris que ce n’était pas le Père Noël mais que c’était elle. Ça m’a beaucoup marqué et j’étais très serein ce jour-là. C’est un événement qui m’a apporté une sérénité maximum. Ce souvenir-là, je m’en souviendrais toujours. J’y repense à chaque fois quand ça ne va pas, pour me rappeler d’où je viens et admirer ce que j’ai aujourd’hui. Mes parents et ce moment-là sont une sorte de repère pour moi.

Comment as- tu découvert le stress ? 

Ça ne se voit pas mais je suis quelqu’un de très nerveux. Il y 6 ans, en 2015, j’ai eu un problème de santé au cerveau. C’est lorsque j’ai eu ce problème-là que j’ai compris ce que c’était le stress. J’ai compris que durant les 3/4 ans avant mon problème j’étais en mode stress. Ce problème de santé n’a rien à voir avec le stress mais il m’a fait prendre conscience que j’étais quelqu’un de stressé. C’est comme ça que j’ai découvert le vrai stress. Le stress quand on passe le bac, avant un oral ou avant de prendre la parole, n’est pas un stress négatif ou nocif. Alors que, quand tu as un problème de santé, tu prends du recul, tu te dis que tu aurais pu mourir ou avoir des choses plus graves ; je me dis pourquoi je me suis autant embêté à me prendre la tête pour des détails. Hors, la vie peut être beaucoup plus simple et sans stress. Je pars du principe que pour le stress, il y a deux facteurs: le premier facteur est l’environnement, tu fais comme tout le monde, tu veux aller vite, c’est la société qui t’apporte ce stress. Tandis que le deuxième facteur c’est toi. Très souvent, c’est toi qui te mets dans des situations stressantes. C’est très difficile d’en prendre conscience et d’en sortir.

 

Peux-tu nous raconter l’événement qui a changé le cours de ta vie ?

L’événement qui a été le plus dur pour moi, au niveau professionnel, c’était en 2012. J’avais créé une société de télésecrétariat Made in France, où j’avais employé une vingtaine de personnes. Cette société fonctionnait très bien jusqu’au jour où j’ai eu des problèmes financiers au niveau de la société. Je n’arrivais plus à suivre, je n’arrivais plus à verser les salaires à mes employés. J’ai donc dû faire un dépôt de bilan, ça a duré en tout deux ans. Ce fut la période la plus stressante de ma vie avec la gestion des ressources humaines, la gestion financière, une montagne d’administration à gérer. Pour toutes ces raisons, je me suis complètement oublié pour le bien de la société et le bien de tous les autres qui m’entouraient. Par la suite, en 2015, j’ai eu mes problèmes de santé. Ce fut l’événement le plus dur pour moi, car je n’en voyais pas le bout. Je me remettais beaucoup en question, je me demandais si le monde de l’entrepreneuriat était fait pour moi. 

 

Quelles décisions as-tu prises ensuite ?

J’ai tout changé dans ma vie. Quand j’ai eu mon problème de santé, je suis resté un long moment à l’hôpital. Quelques jours après ma sortie, je ne pouvais plus conduire. Je prenais un traitement qui était très lourd. J’habitais à Palavas-les-Flots, dans le Sud de la France, j’habitais avec ma femme et notre enfant, il fallait donc que je subvienne aux besoins de la famille. J’ai trouvé un travail dans la restauration, j’étais commis de cuisine à cinq minutes à pied de chez moi. Six mois après, j’ai pris la décision de ne plus jamais me prendre la tête ou quoi que ce soit. Chaque problème a sa solution. Au niveau du rythme et du travail, 80% des problèmes que j’ai, surgissent par ma faute, à part pour les problèmes de santé. C’est pour cela que j’ai pris la décision de ne plus m’embêter avec ça. J’ai compris que j’étais un être humain et que je ne pouvais pas aller plus vite que ce que je peux faire. J’ai pris la décision de le comprendre. Aujourd’hui, quand j’ai des projets, je les fais à mon rythme. Aujourd’hui, je ne rêve plus alors qu’avant j’étais un grand rêveur en me disant que j’allais réussir à faire de nombreuses choses. Maintenant, c’est plus cadré, plus rythmé et plus structuré, je me connais mieux. 

 

Depuis, comment fais-tu pour gérer ton stress au quotidien ?

 

Je suis quelqu’un qui adore entreprendre et qui adore le business. J’ai, bien sûr, un côté humanitaire et un côté social. Lorsque l’on est comme ça, on s’éparpille souvent et c’est un problème. On veut tout faire alors qu’à la fin on arrive à rien faire. Aujourd’hui, je me concentre sur mes projets, des projets que mener à bien avec un plan concret. Par exemple, j’ai pris la décision de me lancer sur LinkedIn il y a sept mois. J’avais 600 abonnés à l’époque, aujourd’hui j’en ai plus de 50 000, avec une proposition d’optimisme et d’aide pour les autres qui les poussent à avancer. Pour gérer le stress j’ai toujours mon traumatisme dans la tête, mon problème de santé. À chaque fois que j’ai un problème ou que j’angoisse, je me dis que dans une heure je peux mourir. Et toutes les personnes qui ont eu des problèmes comme moi, on a tous cet état d’esprit. On pense à la mort très souvent, ce qui nous motive beaucoup plus et nous rend beaucoup plus efficace. C’est assez radical mais ça enlève le stress. 

 

Selon toi, est-ce possible d’être entrepreneur et d’avoir une vie sereine ?

 

Ce n’est pas possible. Ça dépend dans quel monde d’entrepreneuriat nous sommes. Quelqu’un qui débute, pour ces deux premières années dans le monde de l’entreprise, ne peut pas être serein. S’il ne travaille pas, il ne gagne pas d’argent. Son premier objectif, s’il a fait un bon business plan, c’est d’avoir un salaire pour pouvoir vivre. Tant que cet objectif n’est pas réalisé, c’est très compliqué d’être serein. C’est pour ça que je dis à tous les entrepreneurs d’être patients, d’être motivés et de travailler. Je leur dis aussi qu’il faut toujours garder une sécurité, que ce soit une sécurité de l’emploi ou une sécurité de revenu. Je leur dis également qu’il ne faut pas trop prendre dans leurs économies, car le monde du business est très compliqué. Nous n’avons pas la culture de la réussite en France. À part les grosses start-ups qui génèrent des millions, un entrepreneur qui crée une entreprise a un facteur « perte » qui est très difficile à avoir. On ne peut pas être serein, c’est compliqué. On peut être un minimum stressé de son activité mais on peut quand même bien le vivre, car on a la chance de pouvoir entreprendre et on a des idées que l’on met en application. Si on se donne les moyens, c’est déjà énorme. C’est ce que je dis toujours à mes abonnés, si tu te bas et que tu réussis, c’est déjà un grand pas.

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Sur le même sujet...

Tips

L’interview Tilyo de Michel Khoury

Aujourd’hui, c’est Michel Khoury, l’un des influenceurs et coach LinkedIn les plus influents, qui répond à nos questions ! Quel est ton souvenir de sérénité le plus marquant et le plus lointain, si tu t’en

Les avis de nos clients

5/5

Notre comité scientifique

Tilyo c’est une équipe d’experts, amoureux des plantes et des émotions.

Valentine cabanel

Naturopathe / Docteur en Pharmacie / Experte en micro nutrition.

« Accepter que je peux être stressée dans certaines situations ; me réguler avec le yoga et me reconnecter à ma respiration pour me recentrer ! »

Claire Bonvalet

Technicienne / praticienne en gestion du stress.

« Profiter du moment présent et savourer les petits bonheurs de ma journée. »

Beatrice Bussac

Naturopathe / Docteur en Pharmacie / Experte en phytothérapie

« Je lâche prise en descendant dans mon puits intérieur et me ressource en y retrouvant le coin de ciel bleu qui m’invite toujours à aller au delà … »

Notre blog

Interviews, témoignages, conseils, culture,
partages, expériences... Nous voulons
parler du stress et de nos émotions sans tabou !

L’interview Tilyo de Gaspard, cofondateur et CEO de Baga

Aujourd’hui, c’est Gaspard Duval, cofondateur et CEO de Baga, la marque aux boissons apaisantes aux extraits de CBD, qui répond à nos questions !  …

Lire la suite »

L’interview Tilyo de Michel Khoury

Aujourd’hui, c’est Michel Khoury, l’un des influenceurs et coach LinkedIn les plus influents, qui répond à nos questions ! Quel est ton souvenir de sérénité…

Lire la suite »

L’hiver, le sommeil et le stress

Pendant l’hiver, notre organisme souffre… Entre manque de luminosité, changements de températures et virus, on se sent souvent fatigué et affaibli. Audrey Ponceau, naturopathe et…

Lire la suite »

Rejoignez notre communauté

Les actualités Tilyo dans votre boîte e-mail

@tilyo.co

Sur instagram